[CORBIE] Théatre des Boulevards, ou recueil de parades, à Mahon [Paris], de l'imp. de Gilles Langlois, 1756, 3 vol. in 12, de XIII-308pp., 1f. XII-308pp. & 3ff. 336pp. joli front. gravé non signé, pl. maroquin rouge XIXe, dos orné, encadrement d'un triple filet doré sur les plats, dentelle int., tr. dorées (Belz-Niédrée). Bel exemplaire très frais (ex-libris bibliothèque Genard [de Grenoble cat. de Vente en 1882], puis F.L.G.)

EUR 950.00

Théatre des Boulevards, ou recueil de parades
click to zoom

Théatre des Boulevards, ou recueil de parades Théatre des Boulevards, ou recueil de parades

Edition originale, assez rare de ce recueil composé par un dénommé Corbie de parades et pièces libres de boulevards. Selon Barbier IV, 691 "L'éditeur est un nommé Corbie. Nous ne le connaissons que par l'anecdote suivante, tirée d'un manuscrit autographe de Collé, qui, se plaignant de la manière infidèle dont plusieurs de ses parades sont imprimées dans ce recueil, s'exprime ainsi : « Soyez sûrs et certains, que toutes les parades qui sont enterrés vives dans ce damné Théâtre des boulevards sont de la faciende de M. de Sallé (secrétaire de Maurepas), à l'exception de l'Isabelle grosse par vertu, qu'est de Fagan ; une qu'est de Montcrif, en vers (l'Amant Cochemard), une qu'est de Piron (le Marchand de merde), et trois ou quatre autres de moi, qui m'ont été volées par un Savoyard décrotteur.. » " Au 18e siècle, le terme de "parades" désigne une forme dramatique brève au style grossier, parfois obscène, inspiré de la comédie italienne et qui retranscrit un langage et des moeurs populaires outrés. Les représentants les plus connus du Boulevard furent Collé et Vadé, Sallé, Moncrif, Piron, Collé, Fagan, etc. Les titres restent évocateurs : La confiance des cocus, La chaste Isabelle, Le doigt mouillé, L'amant poussif, Isabelle grosse par vertu, Léandre hongre, Le marchand de merde... ¶ Cat. Soleinne n°3496 - Gay amour, femmes III.1204

Item ID: 20881




Site by Bibliopolis