PARACELSE (Th.) Archidoxorum seu de secretis naturae mysteriis, libri decem, Quibus nunc accesserunt Libri duo, vnus de Mercuriis Metallorum, alter de Quinta Essentia, Manualia item duo, quorum prius Chemicorum verus thesaurus, posterius praestantium Medicorum experientiis refertum est: ex ipsius Paracelsi autographo. Bâle, Petrum Perna, 1582, in 12, de 12ff. 415pp., lettrines, demi-vélin à coins fin 18e, titre à la plume au dos, qq. ff. lég. brunis et qq. annotations d'époque en marge. Bon exemplaire

EUR 3500.00

Archidoxorum seu de secretis naturae mysteriis
click to zoom

Archidoxorum seu de secretis naturae mysteriis

Traduction latine révisée d'après celle de Gerard Dorn de 1570. Les textes de Paracelse furent rédigés en vieil allemand, mais ce sont les versions latines qui lui donnèrent une certaine audience. Les "dix archidoxes" sont suivis du "Libellus de mercurii metallorum", du "Libellus de Quinta Essentia", ainsi que du "Primum manuale, id est thesaurus chimicorum particularium experimentorum". C'est un des rares recueils de Paracelse consacré à l'alchimie, et plus particulièrement l'alchimie médicale. Ce dernier avait tenu à ce que sa dixième Archidoxe resta secrète et Dorn la remplaça dans sa traduction par un autre texte de Paracelse, le "De Vita longa". De qui sont les révisions de cette édition, Sudhoff s'interroge, car Dorn et Perna étaient alors brouillés, et il suggère que Forberger en fut sans doute le correcteur. Comme le conclut Sherlock une grande partie de l'apport de Paracelse à la chimie dérive de l'école lullienne et de Rupescissa (cf. W. Pagel Paraclese p.279). ¶ Sudhoff Biblio. Paracelsica n°191 p. 331-34 - Pas dans Dorbon - Nourry cat. Alchimie (1927) n°338 "de toute rareté ... Paracelse fut un partisan convaincu de la transmutation et nombre de ses contemporains crurent qu'il avait la pierre" - Paraclesus in der Biblioth. Philosophica Hermetica n°14 p.38 (édit. de 1570) - Duveen p.452 (édit. de 1570) - Pas dans Ferguson.

Item ID: 20791




Site by Bibliopolis