ALEMBERT (J. Le Rond d') Elémens de musique théorique et pratique, suivant les principes de M. Rameau, éclaircis, développés et simplifiés, Nouvelle édition revue, corrigée considérablement augmentée. Lyon, Jean-Marie Bruyset, 1772, in 8°, de 2ff. XXXVI-236pp. 2ff., ill. de 10 planches gravées dépliantes, dont 9 de musique notée, pl. veau fauve marbré époque, dos orné, exemplaire avec d'intéressantes notes techniques de l'époque en marge de la partie "harmonie".

EUR 600.00

Elémens de musique théorique et pratique, suivant les principes de M. Rameau, éclaircis, développés et simplifiés
click to zoom

Elémens de musique théorique et pratique, suivant les principes de M. Rameau, éclaircis, développés et simplifiés

5e édition contenant l'important "discours préliminaire" ajouté en 1762 et résumant les points de désaccord avec Rameau. Tout d'abord, d'Alembert, intéressé par l'approche scientifique du musicien, encourage Rameau à présenter ses travaux à l'Académie des Sciences, et fait son éloge . Puis publie en 1752 les "Élémens de musique suivant les principes de M. Rameau" et retouche en sa faveur des articles de l'Encyclopédie écrits par Rousseau. Mais leurs voies divergent à l'occasion de la querelle des Bouffons. Si la pensée de Rameau se caractérise par une recherche scientifique poussée et une théorie esthétique sommaire, si Rousseau semble souvent substituer l'esthétique à la science comme finalité de la réflexion musicale; d'Alembert lui, attentif aux arguments de Rousseau, est à la recherche d'outils permettant de penser doublement la musique. Ainsi, dans le "Discours préliminaire" il accorde la priorité chronologique à la mélodie. Il trouve aussi un nouvel argument contre Rameau pour ce qui est des rapports entre "mélodie et harmonie". Fondamentalement pour Rameau l'harmonie relève de l'ordre naturel, alors que pour d'Alembert seule la mélodie est naturelle, alors que l'harmonie plus récente relève de la culture, par apprentissage et progrès. La place de Rameau dans l'histoire de la théorie musicale est aujourd'hui reconnue de tous, pourtant les objections soulevées par Rousseau et d'Alembert dans leurs controverses sont loin d'avoir perdu de leur pertinence. ¶ cf. Michael O'Dea Consonances et dissonances : Rousseau et D'Alembert face à l'oeuvre théorique de J.-Ph. Rameau . in Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, n°35 (2011) - Quérard Fr. litt. I, p.25

Item ID: 19839




Site by Bibliopolis