[BONNEVILLE (Nicolas de)] Les Jésuites chassés de la Maçonnerie, et leur poignard brisé par les Maçons. (I- la Maçonnerie écossaise comparée avec les trois professions et le secret des Templiers du 14° siècle. II- Mêmeté des quatre v?ux de la compagnie de S. Ignace et des quatre grades de la Maçonnerie de S. Jean). Orient de Londres, 1788, 2 parties in 12, de 4ff.-4pp.-134pp. & 4ff.-172pp., 1 planche emblématique gravée h.t. de N. Ransonnette représentant "le poignard des Jésuites retrouvé dans les ténèbres", rel en 2 vol. cart. papier marbré bleu moderne genre ancien, derniers ff. du 2e vol. rognés en marge sinon bon exemplaire bien complet de la gravure qui manque souvent. (ex-libris Den Danske Store Landsloges Arkiv og Bibliothek)

EUR 1300.00

Les Jésuites chassés de la Maçonnerie
click to zoom

Les Jésuites chassés de la Maçonnerie Les Jésuites chassés de la Maçonnerie

Rarissime ouvrage maçonnique, certainement l'un des plus rares, car en grande partie détruit. En effet, La Mère Loge Ecossaise fut tellement irritée par cet ouvrage qu'elle le brûla le 13 juin 1788. L'auteur y accuse ouvertement les Jésuites d'être les fameux Supérieurs Inconnus et ceci à grand renfort de preuves numérologiques et cryptographiques très curieuses. Transportés en Ecosse par Marie Stuart, les "Adonhiramites" profitèrent des troubles du règne de Charles Ier pour s'infiltrer en Angleterre et dans toute l'Europe. La restauration des Stuart fut bien le règne des Jésuites et ce fut de leur 7° collège "d'Hérodon" que sortit la condamnation de Charles Ier d'Angleterre et de Louis XVI, ainsi que le démontre savamment Grasset d'Orcet dans son étude détaillée de la planche emblématique (cf. "le pacte de famine" in Revue Britannique, Nov. 1890). Ce dernier pense d'ailleurs que l'auteur de cet ouvrage ne serait pas Nicolas de Bonneville mais bien plutôt le fameux Abbé Sicard bienfaiteur des sourds-muets. D'ailleurs l'abbé Le Franc dans la "conjuration contre la religion catholique et les Souverains" distingue très nettement le Bonneville président du cercle social de l'auteur des "Jésuites chassés de la maçonnerie...". Les 2 parties de cet ouvrage sont suivies de la réimpression du très rare texte de Samuel Prichard "Masonry dissected..." présenté comme "le plus ancien Rituel des loges maçonniques en Angleterre", et que la Grande Loge de Londres en 1783 avait refusé de publier. ¶ Fesch col.177, Wolfstieg n°34-808 - Dorbon 5490 - cf. Grasset d'Orcet "le pacte de famine" in Matériaux cryptographiques, P. B.Allieu 1979.

Item ID: 19522




Site by Bibliopolis