SMITH (John) Traité des vertus médicinales de l'eau commune, où l'on fait voir qu'elle prévient & guérit une infinité de maladies, par les observations ... avec quelques règles pour le régime de vivre. On y a ajoûté le Traité de l'Eau du Docteur Hancok, intitutlé : Febrifugium Magnum... trad. de l'Anglois (par le Dr. Noguez), Avec les thèses de Messieurs Hecquet & Geoffroy sur l'eau. Paris, G. Cavelier, 1715, in 12, de XCIIIpp. 1f. 335pp. 4ff., pl. veau moucheté époque, dos orné, papier lég. bruni sinon bon exemplaire.

EUR 350.00

Traité des vertus médicinales de l'eau commune
click to zoom

Première traduction française. Ouvrage curieux, précurseur de celui d'Edward Rowe "Histoire de l'efficacité de l'eau et de son influence sur la santé..." (1824). « C'est la boisson la plus convenable à l'homme en tant qu'elle remplit toutes les intentions des boissons ordinaires propre à transporter le suc nourricier dans les vaisseaux les plus petits. ». L'eau et ses vertus ont été la première curiosité des alchimistes et l'objet des premières thèses médicales. L'auteur a joint sur le même sujet les textes de John Hancocke "Le Grand Fébrifuge" (traduit par le P. Niceron), de Philippe Hecquet, et Étienne-Fr. Geoffroy. ¶ Blake p.422 - Barbier IV.790 - Quérard IX. 191.

Item ID: 19377




Site by Bibliopolis