Avec une belle provenance

[VADÉ (J. J.) & Henry de LECLUSE] (RECUEIL POISSARD) Le Déjeuné de la Rapée, ou Discours des halles et des ports, Nouvelle édition, revue & augmentée des Etrennes aux Riboteurs, avec un Extrait de l'Inventaire des Meubles & Effets trouvés dans le Magasin d'une des harangères de la Halle. Et une liste des plus rares curiosités trouvés dans le même magasin. à La Grenouillère, de l'imprimerie de Mademoiselle Manon, marchande orangère. [Paris, Duchesne], (1755), in 12, de 48pp., - relié à la suite : [Henry de Lécluse] Les Citrons de Javotte, scène de carnaval, à Amsterdam, 1756, de 30pp. - relié à la suite : Le Boulevard du jour, scènes comiques, S.l.n.d. (v. 1755), de 12pp. - relié à la suite : Vadé (Jean-Joseph ) Lettres de la Grenouillère entre M. Jerosme Dubois, pêcheux du Gros-Caillou, et Mlle. Nanette Dubut, blanchisseuse de linge fin : suite des quatre bouquets. 3e édition. à La Grenouillère, et se trouvent à Paris Chez Duchesne, 1756, de 46pp. 1f. de cat., - relié à la suite : [Hecquet (Marie-Catherine)] Histoire d'une jeune fille sauvage, trouvée dans les bois à l'âge de dix ans . Publiée par madame H....t . à Paris 1755, de 72pp., le tout relié en 1 vol. pl. veau marbré époque, dos orné, bel exemplaire (avec l'ex-libris manuscrit de Jules Bobin daté d'Avril 1889. C'était un libraire, et bibliophile qui avait réuni une importante collection de livres anciens et rares sur l'occultisme et les curiosités religieuses. C'était un proche de Joris-Karl Huysmans. Et ensuite l'ex-libris gravé de Henri Aymard (1878-1956) qui fut notaire à Loudun. Il constitua une collection importante qui est à l'origine du musée de l'art roman à Loudun.)

EUR 750.00

Le Déjeuné de la Rapée, ou Discours des halles et des ports
click to zoom

Intéressant recueil de 5 pièces poissardes rares. Vadé, fils d'un cabaretier, est mort en 1757. Esprit railleur, il est néanmoins un observateur profond et attentif du peuple, ce qui lui vaut d'être surtout connu pour être le créateur du genre poissard. La littérature poissarde obtint un succès prodigieux dans les salons de la plus haute société du début du18e siècle. Les grandes dames de la Cour s'appliquant en effet à imiter le langage et l'accent du bas peuple des halles. Le recueil contient : -1) Texte réimprimé avec les oeuvres poissardes de Vadé. Lieu et date d'édition restitués d'après G. Brunet Imprimeurs imaginaires p.110 - 2) attribué à Lécluse mais aussi au Comte de Caylus, réimprimé par Paul Lacroix en 1868, avec une notice bibliographique -3) pièce de vaudeville anonyme, souvent reliée avec : Le Boulevard de nuit, ou le Triomphe de l'Amour, scène mêlée de vaudevilles - 4) A été également attribué au comte de Caylus, mais contient le catalogue des oeuvres de Vadé in fine. - 5) attribué à Mme Hecquet d'après Barbier II. 661 et Quérard qui citent également une attribution à Ch.-Marie de La Condamine. Imprimé en France d'après les matériel et usages typographiques. Cat. BNF 85, col. 107.

Item ID: 18854



Site by Bibliopolis