En avoir ou pas !

BEGON (Me, avocat) Réponse générale au Mémoire de Monsieur le Marquis de Gesvres, sur la nécessité, & tout ensemble sur la certitude des preuves de l'impuissance en général; et sur le parallèle de la preuve résultante de la visite de la femme, qui se prétend vierge, avec de faux argumens empruntez de la configuration de l'homme. S.l., de l'imprimerie de C.L. Thiboust, (fin 17e), in folio, de 31pp., jolis bandeaux et lettrines, broché époque, couv. lég. poussiéreuse

EUR 280.00

Réponse générale au Mémoire de Monsieur le Marquis de Gesvres
click to zoom

Procès pour impuissance. Le présent mémoire contre le Marquis de Gesvres, accusé d'impuissance par sa femme, réfute l'argument selon lequel seule la mauvaise conformation de l'homme peut prouver l'impuissance. Il conteste aussi que la virginité de la femme puisse en être une quelconque preuve. L'auteur du mémoire, visiblement défenseur de Madame, déclare ici que beaucoup d'impuissants ou de semi-impuissants sont bien conformés et que l'argument n'est pas recevable. Il est fait référence à l'abolition du "Congrés" composé de matrones et chirurgiens nommés par le Juge, et au jugement de la fameuse affaire de la Comtesse de Langey (racontée par Tallemant des Réaux). Il réfute aussi les arguments de Monsieur de Gesvres contre la turpitude de la "visite de barbons" au moment de l'acte, et réclame l'examen de la preuve "devant la barbe des experts" (sic) lors de la "visite". Bien entendu les références à l'Eglise et aux canonistes sont nombreuses, car c'est bien connu ils sont très compétents en la matière... Les termes techniques sont comme d'usage en latin.

Item ID: 12265




Site by Bibliopolis