Hercule et Junon réconciliés, Fable allégorique dédiée à S.A.S. le Duc de Chartres Grand-Maître de l'ordre des Francs-Maçons en France; sur l'affaire de ceux de Naples, prisonniers, mais relâchés ; Avec quelques avis de Paris & de La Haye, outre un cantique à la gloire du R. Fr. de Lioy, auteur du fameux Mémoire apologétique pour les mêmes Frères. BOILY, Louis.

Hercule et Junon réconciliés, Fable allégorique dédiée à S.A.S. le Duc de Chartres Grand-Maître de l'ordre des Francs-Maçons en France; sur l'affaire de ceux de Naples, prisonniers, mais relâchés ; Avec quelques avis de Paris & de La Haye, outre un cantique à la gloire du R. Fr. de Lioy, auteur du fameux Mémoire apologétique pour les mêmes Frères.

à La Haye, 1777, plaq. pet. in 8°, de 15pp., avec des airs notés, demi-percal marron XIXe, cachet d'une loge maçonnique au titre.

Edition originale de cette allégorie se terminant par un éloge de la franc-maçonnerie triomphant de l'injustice, éloge qui fait clairement allusion à l'affaire de Naples. L'avocat Felice Lioy avait alors défendu des francs-maçons pris en flagrant délit de réunion le 2 mars 1776 lors d'un piège tendu par les forces de police du Royaume de Naples. On y trouve un extrait d'une lettre racontant le passage de Lioy à la Loge de la Candeur, le récit des honneurs à lui rendus à La Haye par la Loge des Coeurs Unis en présence du Baron Boetzelaer, le cantique avec partition créé en remerciement au F. Lioy. Malgré l'intervention du duc de Brunswick et du marquis Caracciolo, le F. Lioy ne pu retourner à Naples qu'en 1782, où le roi le nomma alors chevalier constantinien, en réparation de l'injustice subie. Louis Boily était graveur au service du roi de Naples. ¶ Fesch p.174 - Kloss n°3182 - Pas dans Wolfstieg.

Item #21190

Prix: 850.00 €  autres monnaies

Voir tous les articles dans Franc-maçonnerie
Voir tous les articles par ,