Relation d'un voyage en Angleterre, où sont touchées plusieurs choses, qui regardent l'estat des Sciences et de la Religion, et autres matières curieuses. SORBIERE, Samuel.
Relation d'un voyage en Angleterre, où sont touchées plusieurs choses, qui regardent l'estat des Sciences et de la Religion, et autres matières curieuses

Relation d'un voyage en Angleterre, où sont touchées plusieurs choses, qui regardent l'estat des Sciences et de la Religion, et autres matières curieuses

à Cologne, chez Pierre Michel ( à la sphère), 1666, petit in 12, de 4ff. 180pp. 2ff., ill. d'un planche gravée se dépl. pl. maroquin à grain long Lavallière XIXe, dos finement orné, triple encadrement doré sur les plats avec fleurons d'angles, dent. int., tr. dorées. Bel exemplaire dans une fine reliure. (ex-libris Charles Pieters de Gand, célèbre bibliographe auteur des Annales de l'imprimerie elzévirienne, 1858).

Jolie édition imprimée à Amsterdam et quelque fois considérée comme elzévirienne (Brunet V, 455). Elle comporte la sphère d'A. Wolfgang utilisée semble t-il dans l'officine de Warnaer (Rahir 2288). Ce voyage le médecin libertin érudit protestant Samuel Sorbière (1615-1670) le fit en 1663-64. Traducteur de Thomas More et de Hobbes, il est le promoteur de Gassendi. Cette intéressante relation lui permet de rendre hommage à Monconys et surtout à Hobbes, mais aussi aux travaux de R. Moray et de R. Boyle au sein de la Royal Society. Le livre bien qu'anglophile est assez polémique, et il offensa la Cour d'Angleterre et du Danemark égratignées dans plusieurs passages. Il fut condamné et une lettre de cachet exila Sorbière pendant quelques temps à Nantes. Il s'empoisonne en 1670. ¶ Haag IX, 289 - Pintard libertinage érudit p.334/348 et p.552/558 - Willems n°1760 distingue deux tirages "quoiqu'en dise Brunet ni l'un ni l'autre n'appartiennent aux presses elzéviriennes"

Item #20893

Prix: 1,300.00 €  autres monnaies

Voir tous les articles dans Voyages
Voir tous les articles par ,