Item #21352 La pyrotecnie de Starkey, ou l'art de volatiliser les alcalis, selon les préceptes de Vanhelmont, & la préparation des remèdes succedanées, ou approchans de ceux que l'on peut préparer par l'Alkaest, par le Sieur Jean le Pelletier de Rouen. STARKEY, Jean LE PELLETIER, Georges.
La pyrotecnie de Starkey, ou l'art de volatiliser les alcalis, selon les préceptes de Vanhelmont, & la préparation des remèdes succedanées, ou approchans de ceux que l'on peut préparer par l'Alkaest, par le Sieur Jean le Pelletier de Rouen.

La pyrotecnie de Starkey, ou l'art de volatiliser les alcalis, selon les préceptes de Vanhelmont, & la préparation des remèdes succedanées, ou approchans de ceux que l'on peut préparer par l'Alkaest, par le Sieur Jean le Pelletier de Rouen.

à Rouen, chez Guillaume Behourt, se vend à Paris, chez L. d'Houry, 1706, in 12, de 1f. 200pp. 1f. pl. veau brun époque, dos orné, qq. soulignures et annotations anciennes. Très bon exemplaire.

Rare traduction du traité de Georges Starkey, alchimiste américain disciple de Thomas Vaughan, dans lequel il développe les principes de Paracelse et Van Helmont sur l'Alkaest ou dissolvant universel propre à la réalisation de la Pierre Philosophale. Starkey né aux Bermudes, fit ses études à Harvard, et s'installa à Boston, puis vint s'établir à Londres comme médecin. Disciple et ami de Robert Boyle, il était aussi un correspondant du cercle de Samuel Hartlib. Il abandonna ses patients en 1651 en quête des "secrets" de l'alchimie, qui comprenait la production de produits pharmaceutiques et la transmutation de substances métalliques. Par exemple, le "mercure sophique" de Starkey était un amalgame d'antimoine, d'argent et de mercure, censé dissoudre l'or en un mélange qui, une fois chauffé, produisait la mythique pierre philosophale. Victime de son propre succès, entraîné dans une variété de projets divers allant de la fabrication de parfums et de produits pharmaceutiques à la production de "mercures sophiques", il courut à un endettement certain, poursuivi par ses créditeurs et finit en prison, par deux fois. Il est l'un des promoteurs de la Society of Chymical Physicians (Société des Médecins Chymistes) en 1665. Il meurt la même année de la peste qu'il a contracté en soignant des malades selon la méthode de Van Helmont. ¶ Pas dans Duveen (édit. en Anglais uniquement) - Ferguson II.401 - Pas dans Caillet.- Pas dans la Biblioth. S. de Guaita.

Item #21352

Price: 2,400.00 €  other currencies

See all items in Alchemy
See all items by , ,